The Sapphires

The Sapphires est le premier long métrage du réalisateur Wayne Blair et relate l’histoire de trois sœurs aborigènes, Gail, Julie, Cynthia et de leur cousine, Kay. Nous avons eu la chance d’assister à l’avant-première de ce film, au Palais des Festivals en Mai 2012, en présence de l’équipe du film. Un moment inoubliable… Wayne Blair dépeint une Australie marquée par la ségrégation et le racisme en 1968 et il fait évoluer ses personnages dans ce décor.

the-sapphires-1.jpg

Ces quatre jeunes femmes sont imprégnées par la musique country et ont le sens du rythme. C’est pourquoi, elles embarquent pour le Viêtnam avec leur imprésario, à la touche irlandaise, Dave, pour une série de concerts destinée aux marines.

Des films sur le Viêtnam, il y en a eu énormément. Néanmoins, c’est avec un point de vue tout à fait novateur et original que Wayne Blair décide de conter cet épisode de guerre. Les quatre femmes, aux personnalités antagonistes, se retrouvent propulsées dans la cruauté des combats et leur relation parvient à se consolider grâce à ces évènements traumatisants.

the-sapphires-2.jpg

Gail, est une grande sœur protectrice, constamment sur la défensive et mène avec rigueur, et parfois dureté, ce groupe de femmes. Cynthia incarne la frivolité du quatuor, elle est obnubilée par une seule chose : vivre. Elle ne se refuse rien et profite des plaisirs qui s’offrent à elle. Julie est la plus talentueuse. Elle en est consciente et décide alors, de suivre sa destinée et donc de chanter. Enfin, leur cousine Kay est à la recherche d’elle-même. Elle avait renié sa nature d’aborigène quant elle était enfant, mais se redécouvre et se réaffirme comme noire, au fil du périple.

the-sapphires-3.jpg

Cependant, il est tout de même important de souligner, que le Viêtnam n’est pas le sujet central du film, il s’articule autour d’un peuple noir d’Australie qui souffre et rêve à travers les propos révolutionnaires d’un certain Martin Luther King.

Grâce à Dave, les sœurs et leur cousine épousent un genre musical qu’elles ignoraient totalement, la soul music et se révèlent être un soutien important pour ces marines.

Ce que l’on retient donc, c’est un cadre historique parfaitement posé, des personnages très bien fouillés et une trame narrative très efficace. En somme, un très bon film !

the-sapphires-4.jpg

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×