Les amants passagers

On l'attendait le dernier bébé d'Almodóvar ! Un film que nous qualifierons de frais, de métaphorique et bien entendu de comique. Ce huis clos dans les airs s'ouvre par la maladresse d'un Antonio Banderas exquis et d'une Pénélope Cruz divine.

Puis nous pouvons évoquer, l'avancée narrative qui nous l'avouons est assez lente pour ne pas dire inégale. En effet, nous passons d'un moment de bravoure hilarant avec la danse sensuelle de ces trois homosexuels assumés sur un "I'm so excited" déjanté à des dialogues plus lents dans leur mise en place et des histoires en parallèle qui n'ont pas toujours un intérêt énorme (comme par exemple lorsque Infante, tueur à gages mexicain, avoue devoir exécuter Norma, ex-actrice porno et qui en fait ne le fera pas parce qu'il ne tue jamais de femmes, enfin avouons que le rapprochement de situations ou la pure coïncidence sont à notre avis un peu trop criards).

les-amants-passagers-galleryphoto-paysage-std.jpg

Malgré quelques petits trous d'airs dans le scénario, nous sommes d'accord pour dire que ce film reste tout de même à voir de par ces répliques délirantes, des passagers surexcités et des membres d'équipage survoltés. Les scènes où tout ce petit monde se livre à des actes sexuels restent un moment comique car à la manière d'Almodóvar tout part en vrille et à ce moment là, nous pouvons nous demander s'il y a vraiment un pilote dans l'avion !

Bien évidemment, ce n'est pas qu'un huis clos loufoque où tout le monde "s'envoie en l'air" avec tout le monde. C'est aussi une parabole de la situation préoccupante en Espagne et comme l'a souligné le réalisateur, ce film a pour but de mettre un peu de gaieté dans un pays qui a un peu mis de côté son sens de l'humour.

les-amants-passagers-photo3.jpg

Les amatrices et amateurs du cinéma d'Almodóvar reconnaîtront aisément son univers de par les couleurs vives utilisées, la coloration pop des vêtements et des personnages, mais aussi les personnages eux-mêmes avec une Norma sur-maquillée, une sorte de voyante pucelle bavarde et commère, des homosexuels efféminées jusqu'à la mèche, le climat ardent ou encore les musiques entraînantes utilisées.

Un concentré d'Almodóvar pour un moment de plaisir et des fous rires garantis. Maintenant à vous de juger si ces quelques moments de turbulences rencontrés durant ce voyage ne perturbent pas trop l'atterrissage...

les-amants-passagers-photo4.jpg      

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×