The Grand Budapest Hotel

The grand budapest hotel 1

On l'attendait avec impatience le petit dernier de Wes Anderson et nous en avons été plutôt satisfaite. Dès les premières minutes, le style d'Anderson est tout à fait reconnaissable. L'ambiance qu'il va créer est simplement géniale. Il façonne un nouveau monde hors du temps avec brio. Les décors sont sublimes et renforcent cette impression d'évoluer dans un hôtel en miniature tel un jouet tout droit sorti des tiroirs d'enfants.

Wes Anderson c'est aussi des couleurs et une lumière particulières ; des teintes rosées, des violets foncés, des lumières tamisées jaunes et un arc-en-ciel éclatant de tonalités primaires. Les personnages font partis des décors dans le sens où leurs caractères sont profondément ancrés dans les lieux auxquels ils dépendent. Monsieur Gustave a la carrure de l'aristocrate gentleman aux nombreuses conquêtes et est autant soigné que les moindres recoins du Grand Budapest Hotel, Zero a une allure aussi hésitante que la décoration de la minuscule chambre de bonne qu'il occupe ou encore Dmitri et son complice Jopling sont autant sinistres et sombres que les actes criminels qu'ils accomplissent dans des rues glauques et désertes.

The grand budapest hotel 2

La narration est également très intéressante car Wes Anderson effectue plusieurs mises en abyme renversantes. On a vraiment la sensation d'ouvrir un livre sur un autre et ainsi de suite. Il maîtrise aussi parfaitement l'exercice du suspens jusqu'au dénouement final de l'histoire. En bref, on pourrait dire que ce film est une belle réussite. Beaucoup de points positifs, de nombreuses trouvailles, de l'humour, une technique irréprochable, des acteurs géniaux, une ambiance à part entière mais pourtant il nous a semblé ressentir une certaine frustration, une gène ou pourrait-on dire un manque.

Tout semble si brillamment mené visuellement et malgré tout, ce n'est pas le film pour lequel il est possible d'éprouver un choc esthétique. C'est un film plaisant à regarder et à suivre mais est-il indélébile dans nos esprits ? Pour l'aspect visuel certainement, mais est-ce que les artifices visuels déployés font le film dans sa totalité ? Nous n'en sommes pas si sûres. Les grands effets ne font pas les grands films même s'ils y contribuent. Nous accrochons malgré tout aux aventures abracadabrantes des divers personnages, nous remarquons souvent la qualité filmique, nous rions parfois mais nous ne sommes pas bouleversées cinématographiquement parlant.

Le tout dernier "rejeton" de Wes Anderson a bien des qualités même si on a quitté la salle en étant chamboulée du fait de ne pas l'avoir été assez pendant le film. 

The grand budapest hotel 3

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.