Arizona Junior

Ce film réalisé lors des débuts de nos chers frères Coen annonce déjà un style bien marqué et tout à fait original. D'entrée de jeu, les multiples arrestations du spécialiste des hold-up de centres commerciaux alimentent la visée comique d'un film à la tonalité déjantée. La répétition des incarcérations de H.I, la narration externe d'un pauvre type à l'allure nonchalante qui semble plus désabusé qu'insensible sont autant d'éléments qui permettent de mener avec efficacité et justesse la trame narrative du film.

arizonajunior4ep5-1.jpg

Puis nous entrons dans une phase d'accélération progressive vers les péripéties et à partir de cet instant là c'est-à-dire le moment où H.I kidnappe un des quintuplés d'une riche famille, les ennuis, les rebondissements et l'intrigue des frères Coen peuvent opérer, c'est clair ; la machine est lancée.

Naturellement, n'avoir pour seul problème, l'enlèvement d'un mouflet ne suffit pas, c'est alors que deux prisonniers lourdauds et crasseux s'évadent d'une prison et débarquent chez leur ami ex-taulard, H.I. Pour enfoncer cette famille illégitime un peu plus vers les ennuis, un motard pouilleux, meurtrier jusqu'aux tripes et même poussiéreux se lance à la recherche de ce bambin pour pouvoir toucher la récompense fixée par le père (le vrai) de l'enfant.

motard-arizona-junior-1.jpg

Peut-être devons nous également évoquer la musique composée par Carter Burwell qui a d'ailleurs beaucoup collaboré avec les frères Coen. C'est simplement un air lancinant d'un homme qui fait des vocalises dans les aigues sur fond de guitare sèche. On y voit subitement les paysages arides de l'Arizona, les soleils couchants dans un ciel rosé et la chaleur pesante d'un désert oublié de tous. C'est sans doute à cela que l'on reconnaît une oeuvre complète et surtout cohérente, lorsque musique, acteurs et décors fusionnent, lorsque rien ne détonne, cela correspond à du vrai cinéma, du grand cinéma.

En bref, un film qui mérite le détour, un film que nous vous conseillons pour ses plans magnifiques de l'Arizona, ses acteurs géniaux (à noter un Nicolas Cage remarquable) et une B.O d'enfer. Du grand Coen !

arizona-junior-h-i-et-ed.jpg

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.