Match Point

702943-3-6872-jonathan-rhys-meyers-et-scarlett-johansson-dans-2.jpg

Ce film a été réalisé par Woody Allen en 2005. Les acteurs principaux sont Scarlett Johansson (Nola Rice), Jonathan Rhys Meyers (Chris Wilton), Emily Mortimer (Cholé Hewett) ou encore Matthew Goode (Tom Hewett).

Tout commence par cette vision d'une balle de tennis qui chancelle sur le filet. Nous sommes alors figés dans une attente dévorante car c'est une vive entrée en matière dans le film. Dès le début, ce gros plan nous pousse à nous demander si la balle passera ou bien chutera du mauvais côté.

Tout l'enjeu du film réside dans cette première scène et Woody Allen pose la problématique de la chance et du hasard avec brio. Puis l'histoire débute et nous retrouvons l'ambiance lumineuse anglaise et les teintes feutrées propres aux films de Woody Allen.

Chris, professeur de tennis d'un milieu modeste va opérer à une ascension sociale en fréquentant Tom qui comme lui est passionné d'opéra. Il fait la rencontre de Chloé, la sœur de Tom qu'il va séduire. Il fera également la connaissance de la fiancée de Tom : Nola, une comédienne à l'avenir peu prometteur et aux échecs répétitifs.

Va alors se nouer un quatuor amoureux déstabilisant car Chris et Nola vont s'aimer en tombant dans une sensualité et désir intenses. Nous comprenons le dilemme auquel Chris fait face car un choix s'impose entre une situation sociale aisée et un avenir assuré avec une épouse rentrant dans ses habitudes et une histoire impulsive et foudroyante dont la passion est fortement palpable et est partagée avec Nola, la femme dont il est amoureux et qui est tombée enceinte.

Woody Allen va résoudre cette terrible situation en trouvant une solution radicale et inattendue : l'assasinat de Nola par Chris. Nous plongeons dans cette sphère étouffante où réside Chris et retrouvons ce thème dans le film de Clint Eastwood : Sur la route de Madison avec le choix de conserver un équilibre stable au détriment d'un  puissant épanouissement intérieur.

Pour finir, nous pouvons soulever cette présence redondante de la balle de tennis qui est incarnée par une bague chancelant sur une barrière. Nous avons le mot final : la bague ne passe pas la barrière.

Nous vous conseillons vraiment ce chef d'œuvre chamboulant qui joue avec la tension, les espérances du public et s'achève en nous laissant dans un désordre intérieur surprenant.

Woody Allen excelle par sa réalisation et une fois de plus propose un film posant des questions majeures ; celles de la chance, du destin et du hasard.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.