Scarface

tony-montana-al-pacino-and-manny-ribera-steven-bauer-in-scarface-2.jpg

 

Al Pacino devient Tony Montana, une figure montante dans la mafia. Il est cubain et plein de projets de grandeur en tête. Il réunit tous ses efforts afin de réussir une ascension sociale et criminelle fulgurantes. De sorte qu’il va rassembler autour de lui, des hommes de confiance pour ainsi, éliminer les Rois de la drogue qui contrôlent l’intégralité de ce marché.

Montana, c’est aussi la construction d’une réputation. Il n’a pas froid aux yeux, il a la carrure d’un dirigeant mafieux et utilise les armes comme prolongement de son corps. En fait, il attend des autres, le respect et la soumission. Ce qu’il veut, il l’obtient. Les femmes, l’argent, les réseaux, les contacts, il obtient tout ce qu’il souhaite. Son bras droit, Manny Ray, se laisse progressivement dirigé par Montana et devient son complice le plus fidèle dans les affaires.

Cependant, Montana, est de plus en plus aveuglé par sa réussite criminelle parce qu’elle est trop rapide et trop excessive. Il a la folie des grandeurs et cela constitue une nuisance très importante sur l’exercice de sa raison. Sa sœur, Gina Montana, est embarquée, malgré elle, dans le tourbillon mafieux et impitoyable de la drogue. Elle fréquente le milieu de la nuit et goûte aux nombreux péchés nocturnes. Montana en est le spectateur impuissant. Il entretient une relation très fusionnelle avec sa sœur et cette particularité constituera sa plus grande erreur de jugement. En effet, ne supportant pas la voir avec un autre homme que lui, il abattra froidement son ami de toujours, Manny, à cause d’un manque cruel de discernement et de lucidité. Ce meurtre marque la chute de Montana et cette descente sera aussi rapide que son ascension.

Scarface, c’est aussi un Brian De Palma qui nous illustre l’American Dream perçu par les émigrés cubains. De Palma élabore un contexte historique et social très précis, de manière à créer un cadre d’évolution pour le personnage d’Al Pacino. Finalement, les rêves qui miroitaient dans l’esprit de Montana, une fois qu’il les a saisi, se dissipent presque aussi vite et laissent place à une guerre des clans.

La scène finale rend parfaitement compte de cette idée. Montana, au sein de sa maison chargée et ornée d’innombrables décorations, se retrouve seul, les narines blanchâtres de drogue, face à une armée de mafieux venus l’éliminer. Il gesticule, les armes à la main, scandant des menaces grinçantes et violentes, il ne veut pas céder mais perd pourtant tout ce qu’il aimait, sa sœur, son complice Manny, son empire se désagrège, il finit ensanglanté et criblé de balles, noyé dans un coin d’eau intérieur.

 

scarface-al-pacino-tony-montana-opens-fire-climax-1.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×