The big Lebowski

 

the-big-lebowski2-2.jpg

Tout commence par un tapis. De là s'ensuit une épopée abracadabrante où s'ammoncèle ennui sur ennui. Seul le Duc peut gérer cette situation épineuse, avec sa veine pacifique et son air de looser qui en fait la star du club de bowling. Un russe blanc, une tenue déparaillée, un peignoir délavé, des chaussures méduses aux pieds et une moustache blanchie par ce cocktail qui devient un personnage omniprésent du film. 

The big Lebowski c'est aussi une erreur sur la personne ou comment un pauvre type amateur de bowling est confondu avec un richissime paraplégique. Chaque personnage est artistique et poussé à la caricature. Des voyous se trompent de cible, l'adversaire de bowling "Jésus" avec sa combinaison intégrale violette et son mauvais accent latino-américain pousse encore plus loin le ridicule, Maude Lebowski la féministe et artiste qui veut faire surgir le côté "vaginal" en chaque homme ainsi que la bande loufoque des nihilistes qui ne se contentent que de quelques misérables billets incarnent tout le côté artistique de ce film où chaque personnage est esthétique et finement peint.

Enfin, nous ne pouvions pas parler du fameux Walter, meilleur complice du Duc, combattant marqué du Viêt-Nam, converti au judaïsme qui ne peut absolument rien faire le samedi, jour du shabbat. Dans chaque conversation, le Viêt-Nam est LA référence de Walter qui règle toujours les conflits comme si il était encore en guerre.

Le film des frères Coen est un pur bijou qui s'inscrit dans la lignée des grands classiques et ceci s'explique par les minutieux portraits des personnages, les décors emblématiques tels que le club de bowling ou encore la maison bancale du Duc mais également par les dialogues car chaque réplique a un impact.

De plus nous avons été sensible à l'apparition de la musique de Mozart, qui surgit presque irréelle face à un Duc débraillé, un russe blanc à la main. Et c'est ce décalage permanent qui rend ce film si exceptionnel ainsi que par ses scènes d'un comique intarissable comme la dispersion des cendres près de la mer...

A voir et à revoir.    

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.