Voyage au bout de l'enfer

voyage-au-bout-de-l-enfe-ii13-g.jpg

 

Ce film de Michael Cimino utilise comme ligne directrice, la guerre du Viêt-Nam mais, ne s’y limite pas. Il étudie et analyse les comportements humains avant, pendant et après ce conflit très meurtrier et d’une horreur indéfinissable. Robert De Niro, Meryl Streep, John Cazale ou encore Christopher Walken sont les pions de cette fresque guerrière et il est intéressant de visionner leur évolution ainsi que leur traumatisme commun.

Malgré la durée du film assez conséquente, il n’en demeure pas moins qu’une tension dramatique est maintenue du début à la fin. Nous aimerions revenir sur les duels au pistolet, sous forme de roulette russe. Ces plans sont saisissants et d’une intensité incroyable. Cimino nous propose ainsi, sa propre conception de cette guerre et l’horreur y est tout aussi bien décrite que si nous avions vu des scènes explicites de combats opposant les deux civilisations.

Christopher Walken incarne l’Américain jovial et festif avant le départ au Viêt-Nam et ensuite, il est la parfaite représentation de l’homme horrifié, dépassé par la cruauté humaine et qui se perd dans le bourbier mafieux des Vietnamiens. Il n’en reviendra pas… De Niro est, quant à lui, l’illustration du héro de guerre, qui n’a pas froid aux yeux, sa haine envers le peuple qu’il combat, le protège et lui permet d’avancer sans faiblir.

Les films sur la guerre du Viêt-Nam ne manquent pas, pourtant, Cimino, parvient à peindre une œuvre cinématographique originale et singulière, qui ne tombe jamais dans le « déjà-vu », d’une part, à travers la narration qui évolue au sein d’un cercle d’amis et d’autre part, grâce au choix temporel qui a été décidé.

Cette épopée, qui nous mène clairement au bout de l’enfer, ne laisse pas indifférent et atteint un des buts escomptés, celui de témoigner de cet épisode historique  sanglant en intégrant un fil narratif très convaincant. Au final, les images sur les affrontements au Viêt-Nam ne prolifèrent pas dans ce film mais, cela n’est pas dérangeant puisque nous comprenons très rapidement que ce voyage infernal n’a pas uniquement lieu au Viêt-Nam même, mais se poursuit dès le retour des soldats dans leur pays natal. L’enfer commence même certainement, dès ce retour chez soi avec le début de la reconstruction physique et surtout psychologique de ces hommes meurtris.

C’est un des films sur le Viêt-Nam que vous devez avoir vu, au moins une fois dans votre vie.

 

voyage-au-bout-de-l-enfer-01-g.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.