Les biopics

C’est un genre très en vogue ces derniers temps, particulièrement. La difficulté du biopic, c’est sans aucun doute de ne pas tomber dans la simple imitation.

Les bons biopics peuvent faire basculer une carrière et même confirmer un talent. Nous pensons en premier lieu, à Marion Cotillard dans La Môme où elle incarne la chanteuse Edith Piaf. Nous pouvons vraiment parler d’incarnation. Marion Cotillard est au maximum, elle est à fond pour revisiter le mythe Piaf, car oui, Marion Cotillard interprête un mythe. C’est un très grand défi…

Nous pouvons en citer d’autres bien sûr. Vincent Cassel qui rentre dans la peau de l’ennemi public n°1, Mesrine, Jérémie Renier qui incarne notre Cloclo national, Eric Elmosnino dans Gainsbourg, vie héroïque…

Enfin, il est vrai que les biopics représentent aussi un hommage. C’est même peut-être, une des fonctions premières de ce genre. Rendre hommage à un artiste disparu. Pour le cas des biopics comme celui de Mesrine, le but majeur est certainement de rendre compte de la vie peu commune du plus grand bandit du 20ème siècle. Nous ne parlerions pas d’hommage, mais plutôt de compte rendu social. Il y a une analyse de la société, de ses codes, de ses limites aussi.

 

Aujourd’hui, le genre est en pleine expansion. Les biopics consacrés aux chanteurs et aux artistes ou même hommes politiques foisonnent. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.