Stromboli

 

Stromboli 1Film réalisé par le maestro Roberto Rossellini et sorti en 1950, il est considéré comme un classique du néo-réalisme italien. Et on comprend vite pourquoi !

Karen, brillamment interprétée par la somptueuse Ingrid Bergman, accepte la proposition de mariage d'Antonio (Mario Vitale), un prisonnier italien qui lui fait la cour de l'autre côté des barbelés du camp de réfugiés. Un mariage sans amour alors que Karen rêve de quitter l'Italie pour aller s'installer en Argentine.

Les jeunes mariés s'enfuient donc pour Stromboli qui sera la future prison de Karen. Une île aride, aux habitants superstitieux et aux manières rustres qui offrent à Karen une véritable île-prison. La distance qui se crée avec Mario dont elle porte l'enfant s'agrandit de jour en jour alors qu'elle tente de s'occuper et de faire quelques maigres efforts notamment en décorant selon ses goûts l'habitation qu'ils occupent. Mario est traité de "cornuto" car sa femme s'est dangereusement rapprochée du gardien du phare (Mario Sponza). Il décide donc de barricader la maison avec Karen à l'intérieur.

Stromboli 2

La mise en scène et son réalisme sont tout à fait incroyables. La scène de pêche ou plutôt l'abattage des poissons est spectaculaire dans le sens où on assiste à une mise à mort sanglante dans une eau frémissante et mousseuse à cause du remous des dizaines de poissons pris au piège des filets des pécheurs. De plus cette scène est une des plus longues du film et cette longueur accentue le réalisme. Erich Von Stroheim usait également de la longueur pour amplifier le réalisme brut et brutal.

Stromboli 3

La scène finale est la scène significative et symbolique par excellence. Karen décide de s'enfuir en rêvant à une miraculeuse issue et escalade le volcan Stromboli. Elle implore Dieu du haut du volcan et fait face à un dilemme terrifiant ; se résigner ou avancer. Son choix final nous est inconnu même si l'on aime à croire qu'elle va poursuivre sa périlleuse ascension. Rossellini signe avec Stromboli un film entre le néo-réalisme italien et le cinéma moderne.

Evoquons tout de même le décor naturel qu'est le volcan de Stromboli et qui ajoute une dimension tragique et sombre à un lieu pourtant étouffé par la chaleur sicilienne et la lumière aveuglante du jour. L'île de Stromboli met en évidence le fait qu'il n'y ait pas d'issue. Une île repliée sur elle-même, désertée par beaucoup et en proie aux caprices d'un volcan ravageur.

Un film majeur du cinéma italien, à voir.

Stromboli 4

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.